Sélection

Informations sur COVID-19

Ordonnance du Conseil Fédéral

Le 14 mai 2020, le Conseil Fédéral a encore précisé la protection des travailleurs particulièrement vulnérables. Désormais, les patients dont l'indice de masse corporelle (IMC) est de 40 kg/m2 ou plus doivent également être considérés comme particulièrement à risque.

Le 16 avril 2020, le Conseil fédéral a modifié l' ordonnance 2 concernant la protection des travailleurs et des travailleuses particulièrement à risque. Désormais, seules sont considérées comme «particulièrement à risque» les personnes diabétiques âgées de plus de 65 ans ou qui présentent des complications tardives, en plus du diabète, ou un taux d’HbA1c supérieur à 8% (annexe 6, point 4)

>>aller à l'ordonnance

Informations diverses par vidéo

>> continuer

Information concernant COVID-19 et obésité

20 avril 2020

A joint statement by the

Swiss Society for Endocrinology and Diabetology (SGED-SSED)
Swiss Association for the Study of Metabolism and Obesity (ASEMO)
Swiss Society for the Study of Morbid Obesity and Metabolic Disorders (SMOB)

 

  • Based on early data from Asia, patients at high risk of developing severe respiratory complications from CoV-2-SARS infection causing COVID-19 disease include individuals with associated comorbidities (hypertension, cardiovascular disease, chronic lung disorders, diabetes, disorders and therapies associated with immunosuppression, cancer), and advanced age (for current synopsis see also: Federal Office of Public Health publication RS 818.101.24, supplement 6, pp. 31-33).
  • Obesity has initially not been identified as an independent risk factor for COVID-19 disease.
  • There is no evidence that the Sars-Cov-2 virus infects more obese patients than individuals with a weight considered to be within the normal range.
  • Recent evidence now suggests that patients with severe obesity (BMI ≥35 kg/m2) may be more vulnerable to the effects of CoV-2-SARS infection, and that they are at higher risk of serious complications, including the risk of requiring invasive mechanical ventilation in the event of respiratory failure (1-3).
  • Based on these data (1-3), the SGED, ASEMO and SMOB suggest that severe obesity (BMI ≥35 kg/m2; Grade 2 and BMI ≥40 kg/m2; Grade 3) be considered an independent risk factor affecting the outcomes of COVID-19 disease.
  • Individuals with severe obesity should be carefully evaluated for the presence of other risk factors and, in the case of suspected CoV-2-SARS infection, priority screening is recommended.
  • Patients with severe obesity should be counseled about protective measures to minimize the risk of contracting CoV-2-SARS infection.
     
  1. Simonnet A, Chetboun M, Poissy J, Raverdy V, Noulette J, Duhamel A, et al. High prevalence of obesity in severe acute respiratory syndrome coronavirus-2 (SARS-CoV-2) requiring invasive mechanical ventilation. Obesity. 2020 Apr 9. doi: 10.1002/oby.22831. [Epub ahead of print]
  2. Petrilli CM, Jones SA, Yang J, Rajagopalan H, O'Donnell LF, Chernyak Y, et al. Factors associated with hospitalization and critical illness among 4,103 patients with Covid-19 disease in New York City. 2020. BMJ. medRxiv preprint doi: doi.org/10.1101/2020.04.08.20057794
  3. Lighter J, Phillips M, Hochman S, Sterling S, Johnson D, Francois F, et al. Obesity in patients younger than 60 years is a risk factor for Covid-19 hospital admission. Clin Infect Dis. 2020 Apr 9. pii: ciaa415. doi: 10.1093/cid/ciaa415. [Epub ahead of print]

Comptabilisation des consultations pendant la pandémie

8 avril 2020


Information de l'ISFM concernant du devoir de formation continue pour l’année 2020

3 avril 2020


Information concernant le COVID-19 et la situation pour les patients adultes avec un diabète sucré

20 mars 2020

  • Il n’y pas de preuve que le COVID-19 touche davantage les patients avec un diabète sucré que les personnes sans diabète.
  • Il n’y a pas de données disponibles sur l’association entre le déséquilibre glycémique existant et le risque d’avoir une infection par COVID-19. En revanche, des glycémies pré-prandiales > 9 mmol/l sont associées à des issues défavorables en cas de pneumonie. Garder un bon équilibre glycémique réduit le risque et la sévérité des infections. 
  • Le risque d’une infection par COVID-19 avec une issue défavorable est plus élevé en cas de co-morbidités associées (maladie coronarienne, insuffisance cardiaque, AVC,hypertension, insuffisance rénale chronique, ATCD de transplantation et de maladie oncologique) et chez les adultes de plus de 65 ans. 
  • Le risque d’être infecté par COVID-19 existe quelque soit le type de diabète (type 1, type 2, autres). Il n’y a pas de données sur la fréquence de survenue d’infection par COVID-19 avec une issue défavorable en fonction du type de diabète (diabète type 1,type 2, autre).
  • Les enfants avec un diabète de type 1 touchés par COVID-19 ont présenté des symptômes modérés et aucune forme sévère d’infection n’a été rapportée chez les enfants de < 10 ans.
  • En cas d’infection par COVID-19 ou par tout autre agent infectieux, les besoins en insuline tendent à augmenter. Toutefois, certains patients atteints par COVID-19 se sont plaint d’un manque d’appétit ce qui peut entrainer un risque d’hypoglycémie. Surveiller plus régulièrement les glycémies est conseillé.
  • Il est important que les personnes avec un diabète puissent continuer à avoir un suivi régulier (par exemple par telephone, videoconference, visites au cabinet, etc.)
  • Contacter sans tarder vos médecin référent en cas de symptômes inexpliqués, de polyurie ou de polydipsie.
  • En cas de forte fièvre et/ou de difficultés respiratoires, il est indispensable de contacter, immédiatement un médecin.
  • La prise des traitements anti-hypertenseurs doit être poursuivie à défaut de recommandations différentes de votre médecin référent.
  • Il n’y a pas de preuves suffisantes sur l’existence d’un risque entre la prise d’anti-inflammatoires (AINS) et a survenue d’issues défavorables en cas d’infection par COVID-19. L’utilisation d’AINS est à discuter avec votre médecin référent

Information concernant COVID-19 chez les enfants et les adolescents avec un diabète sucré

Information de la Sociéte Suisse d'Endocrinologie/Diabétologie Pédiatrique

nach oben